Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 17:30

Désirons-nous conserver notre système de sécurité social?

Voulons-nous offrir à nos enfants et nos arrières petits enfants les mêmes chances que nous avons d'avoir un système de santé et d'éducation gratuits et de qualité?

Si oui, pourquoi accepteons-nous que des privilégiés minent son avenir en demandant des augmentations insensées qui hypothèquent la survie même de l'État?

Et si notre système de sécurité sociale était appelé à disparaître?

Selon moi, il faut s'attendre au pire dans les années à venir.

On voit partout des annonces "soutenez les enseignants", "soutenez les personnel de soutien", "soutenez les infirmiers", "engagez des intervenants", etc. etc.!

Et bien, vous voulez que je vous dise: c'est un double discours qui n'a aucun sens! C'est comme quelqu'un de surendetté qui n'arrive pas à contrôler son impulsion à dépenser au delà-de ses moyens.

Des conditions de travail et des avantages sociaux incomparables, et pourtant

Difficile d'imaginer que des fonctionnaires avec une sécurité d'emploi coulée dans le béton et des conditions de travail qui ne se comparent aucunement avec le secteur privé, demandent encore plus et toujours plus, et cela, alors que les petits travailleurs non-fonctionnaires du secteur privé ne pourront eux espérer aucune augmentation, n'ont aucune sécurité d'emploi, la grande majorité n'ont même pas de fond de pension et une grande proportion vit en deça du seuil de la pauvreté! C'est fou, non?

Aussi, contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, le gel des salaires préconisé par le gouvernement en place, CE N'EST PAS DE L'AUSTÉRITÉ! C'est rien! Ce n'est même une diminution mais un simple gel des salaires, point. Naturellement, c'est monté en épingle par les puissants syndicats habiles et peu scrupuleux!

Mais ne vous en faites pas, l'austérité, la vraie austérité? et bien, on va finir par l'avoir. Les syndicats vous s'en charger! Et contrairement à la mode en cours, je crois que notre gouvernement tente de faire ce qu'il faut pour assurer la survie de notre économie et des systèmes de notre patrimoine social. Même si c'est la mode actuellement de décrier systématiquement les actions du gouvernement, je pense que ce serait un mal pour un bien! C'est pour ça que j'ai toujours eu de l'admiration pour un gouvernement qui se tient debout et ne tente pas de juste protéger son pouvoir, et cela, peu importe le parti !

Par contre, comme on le voit dans les négociations actuelles, c'est la loi de la MASSE ET DES SYNDICATS QUI A TOUJOURS RAISON. Même si cette loi va conduire éventuellement à la faillite de l'État.

On va entendre toutes sortes de justifications démagogiques telles que "les élus gagnent trop cher", "cessons les subventions aux entreprises", etc., comme si cela allait solutionner notre problème de revenus! Ahurissant! Il suffit de compter le nombre d'élus pour se rendre compte, qu'on est loin du compte! Pour ce qui est des entreprises, et bien, ce sont elles qui génèrent des vrais revenus et des emplois, les pénaliser ou les forcer à fermer boutique, avec les coupures de postes, le chômage et tout ce qui en résulterait, ne constitue certainement pas une solution pour nous sortir du pétrin.

Bientôt, je vous le dis, on en aura plus de personnel de soutien et on aura même plus de système tout court!

Il faut payer en fonctions de notre PIB, de nos revenus et BAISSER LES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES OU LEUR NOMBRE.

Vivre au dessus de ses moyens, c'est un cul-de-sac et la faillite à terme!

voici l'exemple de ce qui nous attend:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2015/07/03/002-portrait-grece-cartes-graphiques.shtml

Pour que notre économie se rétablisse, il faut soit augmenter les revenus, ce qui semble assez difficile sans taxer davantage les contribuables déjà surtaxés, ou encore, reduire les dépenses.

Le problème est que l'on croît que l'on peut vivre au dessus de nos moyens indéfiniment. Que, en tant qu'État, les dettes ne comptent pas. Ne reconnaissez-vous pas là-dedans le discours persistant de la gauche idéaliste et des syndicats?

Le modèle grec: un exemple à ne pas suivre

C'est aussi sur ça que reposait le modèle grec, accumulant déficits sur déficits! Voyez où elle en est aujourd'hui! Un taux de chômage astronomique, un PIB en chute libre, un taux de corruption et de travail au noir qui va avec, le filet social qui s'effrite à vue d'oeil, et aucun pays qui ne semble pouvoir l'en sortir!

Au bout du compte, 160 000 emplois ont été éliminés dans la fonction publique grecque, soit un poste sur cinq. Et c'est pas fini!

C'est ce qui nous attend de toute façon. Nous avons pourtant encore une chance de faire différemment les choses: payer en fonction de nos revenus! C'est tout!

Et ici, nos fonctionnaires avec leurs syndicats irresponsables et leurs demandes irréalistes vont mener note système au bord du gouffre, c'est pesque irréversible. Ne vous en faites pas, ça va arriver, car "ILS NE PEUVENT RECULER" et ils ont le gros bout du bâton.

Aussi affirment-ils qu'ils sont débordés, que l'État ne les supporte plus, et bien, c'est pas prêt de changer puisque notre dette ne nous permettra plus bientot de même pouvoir payer ceux qui sont déjà là! Alors imaginez devoir engager encore pus de fonctionnaires!

Cette année on va payer 6-7 milliards seulement en intérêts sur la dette! avec les augmentations, puisqu'on va devoir mettre ça sur la dette qui va augmenter de 13, 15 ou 20 milliards l'an prochain! Imaginez ce qu'on pourrait faire avec cet argent!

Mais malheureusement, les syndicats de la fonction publique tiennent les politiciens et les contribuables par la gorge et il n'est pas question qu'ils lachent prise. C'est leur motus operandi: toujours revendiquer, jamais reculer, mais malheureusement, cela est irrecevable, irresponsable et stupide! Autant crever que de céder, n'est-ce pas?

Et bien, c'est notre bon vieux Quebec.

Partager cet article
Repost0

commentaires